géométrie complexe

Ce travail est spécifique aux projets à conception complexe. Dans le cadre de la réalisation du Théâtre de l’Archipel proposé par Ateliers Jean Nouvel, l’entreprise mandataire de ce marché en partenariat public-privé, F. Fondeville, nous a sollicité sur des problématiques spécifiques à la maîtrise géométrique du bâtiment contenant la salle principale de spectacle.

En liaison avec l’équipe de maitrise d’oeuvre d’exécution Brigitte Metra architecte (O. Foucher – chef de projet), nous sommes intervenus sur plusieurs aspects liés au management du projet 3D et à sa réalisation.

simplification 3D

Dans un premier temps, un travail de simplification du modèle 3D de la coque extérieure de la salle a été accompli dans le but de le rendre exploitable non seulement sur les différentes plates-formes logicielles 3D utilisées par la cellule opérationnelle du client, mais également sous une forme 2D (coupes horizontales et radiales dans un système de coordonnées pré-établi). Concrètement, le modèle initial de surface de type nurbs  a été simplifié en réduisant de 30 fois le nombre des points de contrôle, tout en veillant à encadrer strictement les éventuelles déviations géométriques par rapport au projet initial.

proposition des modèles géométriques

L’image ci-dessus est extraite de l’analyse de l’écart de surfaces qui a été effectuée entre la surface initiale du projet avec 9348 points de contrôle (76*123) et la surface proposée simplifiée avec 368 points (23*16). Il en ressort un écart moyen sensiblement inférieur au centimètre. 

La surface initiale du projet présentait par ailleurs des problèmes de non concurrence au sommet des secteurs composants. Il a été nécessaire de procéder à des interpolations de surface afin de compléter le modèle dans certaines zones (au voisinage des fondations par exemple).

géométries des détails

Nous avons également apporté une contribution quant à la définition des éléments constituant les raccords et la modénature sur la géométrie complexe de la coque. Le repérage d’une baie découpée sur une paroi courbe et inclinée n’est en effet pas trivial : les jouées sont-elles définies selon un axe vertical ou suivant un méridien? radialement ou perpendiculairement à la surface de la coque? …

De telles géométries offrent l’opportunité de réinterroger les règles simples de composition spatiale, notamment pour simplifier la mise en oeuvre et le contrôle de celles-ci.

synthèse des intervenants

Nous avons enfin joué un rôle de conseil dans la mise en place d’outils de synthèses entre les différents corps de métiers intervenants par le biais du modèle 3D cumulant les systèmes constructifs partiels (la charpente métallique, les doublages et faux-plafonds en lien avec le gros-oeuvre par exemple).

 

Les commentaires sont fermés.