DT A&M S8

Domaine Thématique « Architecture et Milieux » S8 2014-2015

Préambule

La complexité du projet d’architecture (et urbain), acte spatial, matériel et culturel fait pour durer, se reflète dans son apprentissage dans le domaine A&M – studio et DT. Les interdépendances entre ces deux enseignements sont multiples :

  • l’objet d’expérimentation du DT sera le projet de studio, dans un objectif d’amélioration de la qualité de celui-ci en s’appuyant sur des aspects matériels et/ou quantifiés de celui-ci ;

  • la méthode de travail du DT est la mise en place d’une stratégie de conception par les étudiants, à l’image de la pédagogie du projet ;

  • l’évaluation du DT est continue et les enseignants du studio sont conviés aux grandes étapes, notamment à la présentation finale, qui se fera un mois avant la fin du studio

Animés par des convictions communes avec le studio, les enseignements du DT explorent notamment les allers-retours entre les décisions quantitatives de projet et les évaluations qualitatives de celui-ci (ou bien décisions qualitatives et évaluations quantitatives…).

On pourrait schématiser ainsi cette relation entre le DT et le studio à travers le « projet ++ »: 

Dans le cadre du projet, les décisions quantitatives (« oui ou non ? », « combien ? », « sur quel objet et à quelle échelle ? »…) sont à la fois germe et conséquence d’évaluations qualitatives (« de quel indice? »..). Le DT essaie d’appréhender la réalité physique du projet architectural et urbain par l’élaboration de réponses claires, à défaut d’être simples, à des questions complexes: « modénature intelligente ? » « certitude du bien-être ? » « expressivité structurelle ? »  « efficacité économique ? », etc

L’enseignement du DT décompose ce processus progressif et itératif de conception en stratégies, méthodes et outils de modélisation, d’évaluation, d’optimisation et de représentation du projet, par le prisme de l’expertise des intervenants (recherche de cas d’études, choix et adaptation des outils en phase avec les évolutions des processus conceptuels de l’époque, construction de stratégies) : ambiances, structure, bioclimatisme, formes complexes, performances environnementales, etc., à l’image des équipes pluridisciplinaires du monde professionnel de la maîtrise d’œuvre d’aujourd’hui.

Déroulement de la pédagogie – processus de travail continu

La caractéristique du DT A&M S8 de l’année 2014-15 est d’expérimenter la mise au centre d’une démarche de conception paramétrique comme illustration actuelle de l’aller-retour projectuel décrit ci-dessus. L’environnement de conception Grasshopper / Rhinoceros sera le « meta-outil » enseigné, en continuité du S7. D’autres outils spécifiques pourront être utilisés et intégrés à cette démarche de conception paramétrique.

Les étudiants, regroupés en équipe de 2 à 3 personnes, auront comme support de travail le projet de S8 en cours, et devront concevoir des stratégies d’amélioration quantifiée de certains aspects physiques/matériels de celui-ci (par exemple 2 à 3 axes stratégiques par projet). Ces derniers seront définis, modélisés, et des leviers formels et quantifiables seront également identifiés, composants ou parties du projet ou de son environnement. Les étudiants pourront mettre ainsi en commun des expertises individuelles en terme de maîtrise des outils.

La construction par les étudiants de rapports paramétriques, à interaction directe, entre causes matérielles et conséquences architecturales et vice-versa, permettront la compréhension de l’interdépendance entre les différents aspects du projet : densité, compacité du bâti et apports solaires / lumière naturelle / potentiel de ventilation ; quantité et coût de matière et optimisation morphologique de la structure ; diversité typologique de composants et faisabilité de la fabrication, etc.. Des cas d’étude de démarches de conception seront présentés en début de semestre par les enseignants (séances 1-2).

Les équipes constituées devront:

  • (séance 3-4) selon les thèmes et concepts spécifiques au projet, identifier et choisir les couplages entre des paramètres de matérialité de projet et des conséquences en termes d’objectifs de qualité architecturale et urbaine (usage, économie, constructibilité…)

  • (séance 4-5) quantifier les indicateurs qui en seront les marqueurs et/ou modéliser la forme/distribution/existence des composant(e)s de projet étudié(e)s

  • (séance 5-8) définir le lien/le chemin paramétrique entre les hypothèses et le projet

  • (séance 8-9) expérimenter la variabilité et optimiser la conception

  • (séance 9-10) représenter graphiquement et synthétiquement pour le feed-back en projet de studio les résultats obtenus

Entre les séances 4-9 les intervenants assisteront les équipes selon les domaines d’expertise de chacun/les sujets de paramétrisation de chaque projet.

Pourront également être programmées des participation à des conférence(s) (noter d’ores et déjà le 13/3 intervention de J.F. Vassal pour les S10) et une visite de projet.

Au-delà d’une présence stricte d’un seul enseignant par séance, l’équipe pédagogique se mobilisera pour un encadrement à plusieurs, dans la pluralité des regards et des compétences.

Compétences des intervenants

Liste non-exhaustive :

Hassan Ait Haddou : modélisation, simulation et aide à la décision pour les urbanistes et architectes, SIG ; mathématique, géométrie appliquée à l’architecture

Robert Célaire : maîtrise des ambiances, bio-climatisme et éco-bilan , architecture tropicale, urbanisme environnemental, efficacité énergétique, intégration des énergies renouvelables, coût global

Philippe Devillers : matériaux de construction et systèmes constructifs, béton-terrre-maçonnerie, mur massif

Gui Jourdan : acoustique architecturale et urbaine, représentation des ambiances

William Martin : maîtrise des ambiances, simulation thermique dynamique & simulations diverses, bioclimatisme, éco-bilan, efficacité énergétique

Nicolas Pauli : structures légères et membranes, morphologie structurale, ingénierie charpente et façades

Vinicius Raducanu : conception paramétrique, morphologie structurale, géométrie et modélisation 3d pour l’architecture, bio-climatisme, matérriau bois, acier

Évaluation

Au terme du semestre l’étudiant devra avoir été capable de paramétrer la conception d’un ou plusieurs composants ou parties de son projet architectural dans un but de véritable aide à la conception de celui-ci : compréhension de phénomènes, construction d’une démarche multi-compétences, maîtrise d’outils, interprétation de résultats, intégration architecturale, restitution graphique.

Pondération : 70 % rendu final, 30 % assiduité et contrôle continu.

Pré-mémoires

Lien vers questionnaire de début de semestre à COMPLETER ici.

Lien vers dossier d’exemples de pré-mémoires EN NOUVEL ONGLET.

Les commentaires sont fermés.